Chabatz d'entrar !

Chabatz d'entrar !

1714 : viol à Saint-Brice

Extrait de la Justice Seigneuriale de Saint-Brice, relevé par Dominique Auclair

Un clic sur la photo vous donnera accès au document.

saint-brice 005.jpg

Transcription ci-dessous par Dominique Auclair

[Page première]

 

Aujourd’hui quatorze du mois de novembre mille sept cent

Quatorze à Saint-Brice par devant nous Jean Merlin Genève ancien

Postulant de la présente juridiction exerçant icelui  le siège

Vacant en notre hôtel environ  les sept heures du matin

S’est présenté en sa personne Pierre Bouchaud dit Piérichou

Laboureur au lieu de Grandchamp présente paroisse

Et juridiction lequel nous a dit et exposé qu’il a connu par

Beaucoup d’indices et par apparence même de Jeanne Teyllier

Veuve de défunt Jean Bouchaud son fils décédé depuis plus

De quatre ans demeurant en sa compagnie, est enceinte sans

Qu’elle le lui ait voulu avouer et poursuite qu’il lui ait

Pu faire et appréhendant  les suites fâcheuses  qui pourraient

Arriver par la mauvaise conduite et inclination de ladite

Teyllier il requiert qu’ayons à nous transporter audit lieu

De Grandchamp pour découvrir d’elle la vérité du fait et y

Mettre tel ordre que nous jugerons à propos et du tout nous

A requis acte et a déclaré ne savoir signer ni trouvé procureur

Sur les lieux pour signer sa requête dument de ce enquis

 lecture faite

Nous avons fait acte audit Bouchaud de son exposé et

Réquisitoire y faisant droit ordonné que nous nous transporterions

Tout présentement audit lieu de Grandchamp pour procéder

A l’interrogatoire de ladite Teyllier sur le fait allégué par ledit

Bouchaud même en cas de besoin faire visiter par femme sage

Ladite Teyllier pour sur le tout en faire dresser procès

Verbal fait le susdit jour en mois an que dessus

                                                      Merlin Ancien postulant

Et à l’instant nous serions transportés en compagnie de maître Jean

Dupuy postulant de la présente juridiction faisant pour le procureur

D’office d’icelle et de Jean Valade praticien du présent bourg

Que nous avons commis pour greffier par absence de nôtre

Ordinaire auquel nous avons fait faire et prêter le serment

A tel qu’au requis audit lieu de Grandchamp où étant arrivés

                                                                                                         Merlin ancien postulant

  [page seconde]                                                 

Avons trouvé ladite Teyllier à genoux devant le feu dans la

Chambre où ledit Bouchaud fait sa demeure après avoir fait

Retirer tant ledit Dupuy ledit Bouchaud sa femme et famille

Avons dit à ladite Teyllier le[ ?] de notre transport laquelle

S’est mise à pleurer et après avoir pris d’elle le serment

Requis et fait lever la main de dire la vérité sur ce qu’elle

sera par nous interrogée, ce qu’elle a promis faire    

Interrogée de son nom cognom âge qualité et demeure

Répond s’appeler Jeanne Teyllier veuve de défunt Jean Bouchaud

Vivant laboureur son mari fils de Pierre Bouchaud dit Pierrichou

Et demeurer en sa compagnie audit lieu de Grandchamp depuis

Qu’elle fut mariée avec son fils jusqu’aujourd’hui et être âgée de

Vingt six ans passés, interrogée depuis quel temps ledit Jean Bouchaud  son mari

Est décédé

Répond qu’il y a quatre ans passés

Interrogée si depuis la mort de son mari elle ne s’est pas

Abandonnée ou laissée séduire  par qui qu’autre qui l’a connue

Charnellement

Répond que non

Interrogée d’où vient qu’elle a le ventre si enflé et le sein

Si gros vu qu’elle n’a jamais eu d’enfant

Répond qu’elle n’en sait rien

Interrogée si elle  veut nous dire la vérité de sa grossesse

Qui nous parait évidente ou en cas de déni si elle veut

que nous la fassions visiter par un femme sage pour avoir

la vérité du fait, attendu même que tous les gens du

voisinage disent qu’elle est enceinte

A cela s’est mise à pleurer et répond qu’il n’est pas besoin de

La faire visiter, qu’elle connait effectivement être enceinte  

Interrogée de nous dire qui est celui qui l’a enceintée

Répond qu’elle n’en sait rien et qu’elle a été prise par

Quelqu’un en dormant

Interrogée encore pour la seconde fois de nous dire le nom

                                                                                                           Merlin ancien postulant

[page troisième]

De celui qui l’a enceintée

Répond qu’elle n’en sait rien

Interrogée pour la troisième fois de nous dire le nom de celui

Qui l’a enceintée pour y mettre ordre de la manière ne [ ?]

Et en tel cas requis autrement que nous l’allons faire

Conduire par un de nos sergents au bourg de Saint-Brice pour

Etre attachée aux carcans pendant trois heures pour

Etre vue ignominieusement des habitants et autres passagers

Et ensuite conduite en prison pour y demeurer jusqu’à

Ce qu’elle aura enfanté pour ensuite être procédé contre

Elle ainsi qu’il appartiendra par raison

Répond qu’il n’est pas besoin de lui faire cette infamie, quel le

Jour de Pentecôte dernier ledit Bouchaud son beau-père

Et Léonard Bouchaud dit Nalias son beau-frère étant allés

Voir s’ils pouvaient arrêter leurs mariages avec les femmes qu’ils ont

A présent, il vient audit lieu de Grandchamp un grand jeune gen

A elle inconnu qui demeurait tous les jours couché  dans une grange

Et le soir ayant fermé les portes de la maison, couché les

 Enfants de son beau-père et elle se coucher dans la chambre

Basse qui est à côté à main droite de celle où nous l’interrogeons

Dans laquelle il ya une porte qui entre dans le jardin fort

Mauvaise par laquelle quoiqu’elle l’a fermée à son possible

Il entra dans la chambre, elle tétant endormie et se coucha avec

Elle et jouit d’elle par force, quelque résistance qu’elle pu faire

Des œuvres duquel elle est enceinte et non d’autre

Interrogée si d’autres hommes ou garçon n’ont pas joui d’elle avant

Ou après ledit gen

Répond que non, même que défunt son mari de son vivant n’avait

 jamais joui d’elle

et après lui avoir représenté qu’elle ne dit pas la vérité et

qu’elle veut cacher son galant auteur du crime

répond qu’elle nous a dit la vérité et après lui avoir fait la

lecture de ses interrogatoires et réponses mot à mot par

notre greffier a dit ses réponses contenir vérité, ni vouloir

augmenter ni diminuer, de fait ne l’avons plus interrogée et a

déclaré ne savoir signer de ce par nous enquis et nous a

requis acte

                                                                                                            Merlin ancien postulant

[Page quatrième]

Desquelles interrogatoires et réponses nous avons fait acte à ladite Teyllier

Et avons fait droit ordonné que tant iceux que le réquisitoire dudit

Bouchaud sera communiqué audit Dupuy pour sur ses conclusions être

Ordonné ce qu’il appartiendra, fait audit lieu de Grandchamp les jours

Mois et an susdits

                                                                                                         Merlin ancien postulant

Le soussigné qui a pris communication de l’exposé et réquisitoires dudit

Bouchaud ,ensemble des interrogatoires et réponses de ladite Teyllier

En conséquence de notre ordonnance de ce jourd’hui, requiert et conclut

A ce que soit enjoint à ladite Teyllier, de se bien comporter pendant

Sa grossesse et de n’user d’aucun breuvage, ni macérer son ventre pour

Le faire avorter et que soit ordonné que ledit Bouchaud se chargera

De la conduite de ladite Teyllier pendant sa grossesse pour empêcher

Tout accident au posthume qu’elle a au ventre, afin qu’il vienne à bon

Port et après qu’elle aura enfanté, faire baptiser l’enfant qui en

Proviendra publiquement dans l’église dudit Saint-Brice et ensuite

Nous avons donné avis pour  y mettre tel ordre qu’il sera jugé

 à propos, faute de ce, être procédé tant contre l’un que contre

l’autre qu’il appartiendra par raison, fait audit lieu de Grandchamp

ce quatorze novembre mille sept cent quatorze

                                                                                                      Dupuy faisant pour le procureur d’office

 

Vu par nous l’exposé et réquisitoires dudit Pierre Bouchaud dit Pierrichou

De ce jourd’hui, notre ordonnance portant que nus nous transporterons au

Présent lieu du même jour, interrogatoires par nous faits à ladite

Teyllier avec ses réponses sur chacun d’iceux, notre ordonnance portant

Que le tout sera communiqué audit Dupuy faisant pour le procureur

D’office de la présente juridiction, ses conclusions étant au bas, nous

Faisons droit des conclusions dudit Dupuy, avons enjoint à ladite Teyllier

De se bien comporter pendant sa grossesse et à elle, défendu d’user

D’aucun breuvage, philtre, ni autrement serrer son ventre pour faire

Couler ou étouffer son fruit et ordonné audit Bouchaud de prendre

Garde à la conduite de la dite Teyllier pendant sa grossesse afin d’éviter les

Accidents qui pourraient arriver à son fruit et après son enfantement, qu’il

Sera tenu de le faire baptiser publiquement dans l’église dudit Saint-Brice

Et ensuite nous donner avis du tout, autrement et à faute de ce sera

Procédé extraordinairement tant contre l’un que contre l’autre ainsi qu’il

Appartiendra, fait et prononcé audit lieu de Grandchamp en présence

Desdits Bouchaud et Teyllier, par nous Jean Merlin Genève, ancien postulant

De la juridiction de Saint-Brice le suisdit jour quattorze novembre mille

Sept cent quatorze

                                                                                                           Merlin ancien postulant 



03/12/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 289 autres membres