Chabatz d'entrar !

Chabatz d'entrar !

Marcognac

MARCOGNAC

 

Vous avez l'intention de venir quelques jours en Haute-Vienne ?

Vous vous intéressez à Limoges, capitale de la porcelaine ?

Vous vous posez des questions sur l'origine de cette porcelaine ?

Vous avez peut-être lu l'ouvrage de Georges-Emmanuel CLANCIER

"Le Pain Noir"?

alors ce site va vous intéresser.

 

 

Ce site de Marcognac a été classé Monument Historique en Archéologie Industrielle en 2002, Cette terre de porcelaine a été exploitée de 1786 à 1982,

Situation géographique

Marcognac est la propriété de la Communauté de Communes du Pays de Saint-Yrieix-la-Perche,

A partir de St Yrieix , prenez  la D901 en direction de Coussac Bonneval,

Si vous venez de l'autoroute A20 , prenez la sortie 42 direction Saint-Yrieix-la-Perche,

 

 

Un peu d'histoire

C'est François ALLUAUD (1) père qui, en 1786, achète les terres de Marcognac et exploite la carrière de kaolin, (François ALLUAUD père était Ingénieur géographe du Roi, Directeur de la Fabrique Royale de Porcelaine à Limoges, annexe de la fabrique de Sèvres, de 1783 à 1793)

 

La même année, il acquiert le Moulin de la Garde, sur la Vienne, près d'Aixe-su-Vienne,


 

 

Ce moulin à farine deviendra un moulin à pâte à porcelaine,(2)

 

En 1798, il monte une usine rue des Anglais à Limoges

 

En 1805, les deux frères ALLUAUD, fondent la Société Alluaud Frères

Ils achètent l'usine de la Monnerie, ouvrent des dépôts à Paris et à Toulouse

La société exploite ses propres carrières de kaolin à Saint-Yrieix et Marcognac,

et le feldspath à Chanteloube (près de Razès)

Votre guide vous en apprendra beaucoup plus sur ce sujet

 

En 1817, fermeture de l'usine de la rue des Anglais et installation à l'usine des Casseaux où travailleront 150 ouvriers en 1819 et 300 en 1864,

voir: http://www.tourisme-hautevienne.com/spip.php?article162  et http://www.fourdescasseaux.com/index.3.html

 

En 1876, l'usine est vendue à Charles Field Haviland, époux d'une petite fille de François Alluaud l'aîné

 

En 1909 est créée la société KPCL (Kaolin et Pâtes Céramiques du Limousin)

En 1997 la société entre dans le groupe qui, en 1999 devient IMERYS,

Ce groupe, leader de la valorisation des minéraux industriels, est présent dans 47 pays et emploie 17552 personnes

 

Sur ce site , une usine de fabrication de poudres d'émail, Elle a commencé à fonctionner en 1982, Pour réaliser cette construction moderne, il a fallu détruire les anciens hangars à kaolin, car l'usine se situe sur l'entrée des carrières de kaolin,

 

Tout cela vous sera très bien expliqué par votre guide,

 

Informations pratiques

Mail: marcognac87@gmail,com

Prix de la visite 5 euros (juillet 2012)

 


 

Vous pourrez visiter le hameau car las carrières ont été inondées

 


L'écurie dans laquelle se trouvaient les boeufs utilisés pour le transport des sacs de roches

Le puits et le four à pain, nécessaires à la vie quotidienne des ouvriers habitant sur le site,

La menuiserie et la forge, le menuisier et le charron étant des personnages essentiels pour fabriquer les outils et entretenir les bâtiments en bois,

 

 

les salles de travail, le bûcher, l'atelier de couture.

 

La visite dure de 1h30 à 2h00 Une très belle promenade dans le temps

 

Bonne visite !

 

 

 

Sources: Office du tourisme de St Yrieix, Photos personnelles

 

(1) En 1788 Alluaud Francois I (père) acquit la manufacture dite "Du Comte d'Artois" au 2, rue Bobillot à Limoges et l'exploite jusqu'en 1793. En  1797, il fonde sa manufacture au 3 rue des Anglais à Limoges. En 1799 son fils aîné (François II) lui succède jusqu'en 1808, date à laquelle l'activité cesse suite à l'incendie de la manufacture. Il (François II) acquit la même année la Manufacture de Monnerie et Joubert située au 3, rue de Paris à Limoges qu'il exploite jusqu'en 1815. En 1816, au 28, rue Donzelot à Limoges, il fonde avec son frère Jean-Baptiste Clément cette manufacture qu'il exploite sous la raison sociale "Alluaud Frères".

Suite au départ de Jean-Baptiste Clément en 1823, Alluaud François (II) s'associe à ses fils Victor et Amédée puis avec son gendre Vandermarcq entre 1839 et 1845.

Aprés la mort d'Amédée en 1872 et quatre ans plus tard de Victor, l'usine est reprise, par Charles Feild Haviland mari de la petite fille de François Alluaud, en 1876.

 

(2)http://www.actuacity.com/moulin-a-farine-dit-moulin-de-la-garde--puis-usine-de-preparation-de-produit-mineral--moulin-a-kaolin--alluaud--puis-societe-des-kaolins-et-pates-ceramiques-du-limousin--actuellement-maison--immeubles_m154834/

 

Marianne LAPLAUD (juin 2012) 



28/06/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 290 autres membres